Recherche

Accueil > Provence > Société > Tribune de Alain Chouraqui : Comment des sociétés sombrent dans la (...)

< >

Tribune de Alain Chouraqui : Comment des sociétés sombrent dans la barbarie

vendredi 25 juin 2021

La démocratie est sur une ligne de crête, elle doit être défendue. Des hommes et des femmes ont su, dans les moments difficiles de l’histoire, faire preuve de lucidité et de courage, chacun à sa manière.

JPEG - 66.9 ko
Alain Chouraqui est le président-fondateur de la Fondation du camp des Milles - Mémoire et éducation © Destimed

En France comme ailleurs se développent actuellement des mouvements extrémistes qui menacent la démocratie et les libertés. L’histoire de l’humanité nous enseigne jusqu’à quelles extrémités peuvent mener des engrenages nourris par des passions identitaires lorsqu’elles dominent le débat public. Elle montre aussi que face aux extrémismes, ne rien faire, c’est laisser faire.

« Ne rien faire, c’est laisser faire »

Aujourd’hui, des crises multiples ont enclenché un engrenage qui se nourrit à nouveau d’extrémismes, de racismes, d’antisémitisme et de xénophobie. Les analyses pluridisciplinaires et intergénocidaires de la Fondation du Camp des Milles montrent même que notre démocratie est actuellement sur une ligne de crête entre deux tendances presque aussi puissantes : un attachement aux grands principes démocratiques et une tentation autoritaire peu respectueuse des libertés républicaines.

La Fondation du Camp des Milles souhaite rappeler aux citoyens qu’à chaque élection, la démocratie et l’avenir sont entre nos mains.
Votons donc, agissons !
Pour la fraternité,
Pour la paix civile,
Pour la démocratie.

Alain Chouraqui est directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), directeur-fondateur de l’Institut fédératif européen pluridisciplinaire « Droits, régulations et transformations sociales » de l’université d’Aix-Marseille 2, et président-fondateur de la Fondation du camp des Milles - Mémoire et éducation. Depuis 2015, il est également le responsable scientifique de la chaire Unesco « Éducation à la citoyenneté, sciences de l’homme et convergence des mémoires ».

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.