Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > >

< >

Tribune de Colette Weizman - 2e confinement : le Conseil régional de l’Ordre des experts-comptables Paca se mobilise

vendredi 6 novembre 2020

Répondre à l’urgence et préparer l’avenir. Accompagner les entrepreneurs dans la zone de turbulences qu’ils traversent aujourd’hui et donner aux professionnels du chiffre et du conseil les moyens de négocier le virage du numérique, voilà, selon moi, les priorités qui doivent guider l’action du Conseil régional de l’Ordre des experts-comptables (Croec) Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans les mois qui viennent.

Cet article vous intéresse ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :


JPEG - 219 ko
Colette Weizman candidate à la présidence du Croec Paca (Photo archives Destimed/R.P.)

Durant le 1er confinement, le Croec Paca a été en première ligne, et son action a été saluée par l’ensemble des acteurs économiques et politiques de la région. Information des confrères, dialogue permanent avec l’Urssaf, la DGFIP, la Direccte, mise en œuvre des dispositifs d’aide, conseil stratégique aux entreprises… les experts-comptables et leur instance ordinale régionale ont collectivement démontré leur capacité à être au cœur de l’économie, au cœur de l’entreprise et à accompagner les TPE/PME dans la gestion de cette crise sans précédant. Depuis l’annonce du 2e confinement, les acteurs de l’économie déjà fortement perturbés tentent une nouvelle fois de colmater les brèches et de faire face aux conséquences de la « deuxième vague ». Plus que jamais, les experts-comptables doivent faire preuve de volontarisme, renforcer leur proximité avec les entreprises confrontées à des difficultés inédites et décupler leur réactivité pour les accompagner.

Limiter la « casse économique et sociale »

Création de zones de couvre-feu, fermetures administratives des entreprises, conditions de travail contraintes par les mesures barrières, trésorerie dans le rouge, résultats négatifs… Le contexte est anxiogène et les entreprises vont, plus que jamais, avoir besoin de nous. Nous devons être force de proposition pour les aider, les faire avancer et favoriser leur rebond en les orientant parfois vers des procédures trop méconnues. Conciliation, mandat ad hoc, sauvegarde, redressement judiciaire : des procédures qu’il faut impérativement démystifier ! Je mettrai à la disposition du Croec, l’expertise que j’ai acquise au cours des dix années passées au sein du tribunal de Commerce de Marseille en qualité de magistrat affecté aux procédures collectives. Le Croec organisera des réunions d’information pour donner à tous les experts-comptables des outils leur permettant de guider leurs clients dans cet univers juridique parfois inquiétant, mais souvent salvateur.

Intégrer la transformation numérique dans la stratégie des cabinets

C’est, je l’espère, une évidence que désormais chacun partage : la révolution numérique est en marche et le recueil, l’analyse et l’exploitation de la data impactent déjà fortement la pratique de l’expertise comptable. Cette nouvelle donne n’est pas sans risques. De nouveaux acteurs, loin de notre profession, pourraient s’engouffrer sur un marché qui nous était jusque-là « réservé ». Le Croec Provence-Alpes-Côte d’Azur, véritable laboratoire au niveau national, milite depuis 4 ans pour l’indépendance numérique de la profession. Mais au-delà des paroles, il est passé aux actes. Création d’un incubateur destiné à travailler avec les start-up, lancement d’une formation de data scientist. Ces projets ambitieux initiés par la précédente mandature doivent aboutir. C’est un enjeu majeur !

Se former aux métiers de demain

Maîtriser les outils numériques, savoir exploiter la data, et pourquoi pas s’engager sur la voie d’une comptabilité prédictive, mais aussi accepter de revoir nos modes de management et de communication… tout cela réclame un effort singulier en matière de formation, aussi bien initiale que continue. Le rôle d’un Croec est de donner à chacun la possibilité d’évoluer, de s’adapter. Rester fort sur les fondamentaux de notre matière, intraitables sur notre indépendance, mais oser explorer de nouveaux champs. Le catalogue des formations doit être le reflet de ces nouveaux enjeux.

Si j’ai accepté de présenter ma candidature à la présidence du Croec Paca, c’est pour relever ces challenges. Poursuivre l’action formidable engagée par mon prédécesseur en mettant tout en œuvre pour que le Croec conserve ce rôle central auprès de nos partenaires institutionnels, prépare nos cabinets aux évolutions qui se dessinent et joue son rôle de vitrine et de porte-parole des 2 000 professionnels qui sont au cœur de l’économie et qui doivent être fiers des actions, du travail et de l’utilité de leur mission.
Nous avons mille défis à relever, mon enthousiasme est proportionnel à leur nombre. Avec l’équipe qui m’entoure, je n’ai aucun doute. Je sais qu’il sera contagieux !

Colette Weizman est expert-comptable, présidente de la Chambre de procédure collective au Tribunal de Commerce de Marseille et, candidate à la présidence du Conseil régional de l’Ordre des experts-comptables Provence Alpes-Côte d’Azur.

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.