DestiMed

Accueil > Culture > Marseille Provence 2013 > L’événement Capitale > « Trois Agoras Marseille » : Le corps et le (...)

< >

« Trois Agoras Marseille » : Le corps et le geste méditerranéens révélés du 28 au 31 Août, au terme d’un voyage chorégraphique de plusieurs années

jeudi 29 août 2013

Imaginez 170 interprètes, danseurs professionnels et amateurs méditerranéens, originaires de Marseille, Arles, Barcelone, Bari, Bologne, Sienne, Florence, San Gimignano, Santarcangelo, Rome, Udine, Palerme, Pise… Imaginez qu’ils se retrouvent à Marseille pour mettre en commun un travail débuté quatre ans auparavant et, dessiné par un chorégraphe qui porte en lui la précision et la délicatesse du regard sur le corps du « quotidien », des habitants des villes. Vous pouvez alors rêver d’une formidable fresque corporelle, empreinte de poésie, révélation de notre humanité urbaine, et laissant s’exprimer les corps singuliers, traversés par la vie, vecteurs d’une gestuelle marquée par un environnement : la Méditerranée.

JPEG - 43.4 ko
Photo D.R.

C’est sous la forme de trois spectacles simultanés : « Agora Ciel », « Agora Terre » et « Agora Mer » que ce gigantesque tableau vivant intitulé « L’art du geste dans la Méditerranée », est présenté au public jusqu’au 31 Août dans le cadre de « Août en danse ». Il sera mis en lumière au sein de trois lieux emblématiques : le forum du Mucem, l’esplanade du Fort Saint-Jean et enfin le Palais Carli (Conservatoire).

JPEG - 172.7 ko
Virgilio Sieni accueilli au Palais Carli à Marseille (Photo Philippe Maillé)

Le temps d’une pause conviviale avant les premières « Agoras » du soir, en présence de très nombreux interprètes, Alain Vidal-Naquet, président du théâtre le Merlan, commanditaire du projet ; Jean-François Chougnet, directeur général de Marseille Provence 2013 et Daniel Hermann, adjoint au maire de Marseille, délégué à l’Action culturelle, ont accueilli le chorégraphe italien Virgilio Sieni, pour présenter l’aboutissement de sa chorégraphie méditerranéenne « Trois Agoras Marseille, l’Art du geste dans la Méditerranée ». Profitant de la Trattoria éphémère mise en place dans la cour intérieure du Palais Carli*, les participants au projet ont pris place autour de tables aux nappes roses et les conversations se sont mêlées, en espagnol et en italien tout autant qu’en français. Alain Vidal-Naquet définit alors la danse comme « l’art du mouvement du corps, parfois réduit au simple geste ». Il salue à ce titre le travail des chorégraphes qui, comme Virgilio Sieni, montrent que lorsqu’il s’applique au quotidien, « cet art du mouvement n’est pas banalisé mais devient un art citoyen, accessible à tous. » Pour présenter son projet, Virgilio Sieni l’a comparé à un chemin chorégraphique « initiatique », synthèse de pensées millénaires et résultat de « rencontres avec des individus et des communautés qui ont modifié son regard sur les sources de la vie  ». Choisie comme lieu d’aboutissement de son projet, Marseille est selon lui, la ville idéale pour « exprimer la Méditerranée ». « Cette mer multiple, qui n’est pas une unité mais un ensemble de choses  ». Jean-François Chougnet a rappelé que ce projet coproduit par MP2013, s’inscrit parfaitement dans la philosophie de l’année Capitale méditerranéenne européenne, à travers son lien à la Méditerranée, la participation du public au-delà des acteurs, la réappropriation de l’espace urbain, ainsi que la continuité historique incarnée dans les lieux choisis pour ces trois spectacles. De son côté Daniel Hermann a salué la force du travail collectif réalisé pour l’aboutissement de ce spectacle. Soulignant dans le même temps : « L’importance de la danse comme lien social au cœur de la cité. »

Trois spectacles sous forme d’« Agoras » présentées au Mucem, au Fort Saint-Jean, et au Palais Carli jusqu’au 31 Août 2013

Sur le rythme ininterrompu d’une lente respiration au sein du Mucem (à 19h15), « Agora Mer » livre une grande variété de mouvements poétiques, d’hommes et de femmes de tous âges, de toutes les Méditerranées. Au soleil couchant, sur l’esplanade du Fort Saint-Jean (à 20 heures), « Agora Ciel » célèbre la complicité et les gestes intimes qui unissent une mère à sa fille. Le Palais Carli (à 21h30) dévoile trois expériences sur la transmission du geste dans « Agora Terre » : la beauté du geste est érigée en acte de résistance dans la bibliothèque, la vision d’une chorégraphie instantanée est offerte à des non-voyants dans la salle Tomasi, tandis que la salle Audoli est le témoin d’une cérémonie silencieuse issue d’une tradition du sud de l’Italie.

Le corps comme lien générationnel et territorial et outil de transmission

JPEG - 116.2 ko
Barbara Stimolli, Valentina Saggin, Michela Silvestrin et Camilla Isola, danseuses dans "Agora Mer" au MuCEM (Photo Philippe Maillé)
JPEG - 119.2 ko
Laura Nazzi et Rosi Zani, interprètes amateurs de "Agora Mer" au MuCEM (Photo Philippe Maillé)

Conçu comme un projet participatif au cœur de la Méditerranée, ce spectacle en trois tableaux est l’expression d’échanges et de partages humains, intergénérationnels et entre professionnels et amateurs.
Originaires d’Udine, près de Venise, les danseuses Barbara Stimolli, Valentina Saggin, Michela Silvestrin et Camilla Isola, se produisent dans l’« Agora Mer » avec les interprètes amateurs Laura Nazzi et Rosi Zani. Tous les soirs jusqu’à samedi, elles danseront les gestes du quotidien avec d’autres interprètes méditerranéens retrouvés à Marseille quelques jours auparavant pour les ultimes répétitions. 50 personnes mettront en commun ces années de travail pour fusionner des gestes poétiques parfois oubliés. Elles ont évoqué le plaisir de participer à cette expérience unique :« Unir les êtres, les générations et les lieux au sein d’un même spectacle, restituer des individualités multiples en un seul espace-temps. »
Laurence DELL’AITANTE

*La Trattoria Di Carli est ouverte du 24 au 31 Août de 12h30 à 0h30 dans la cour intérieure du Palais Carli, pour une pause détente pour le déjeuner ou un apéritif dînatoire.
« Trois Agoras Marseille » : Plus d’info et réservations : Théâtre du Merlan ou MP2013

Virgilio Sieni

JPEG - 78 ko
Virgilio Sieni (Photo Philippe Maillé)

Virgilio Sieni, chorégraphe et danseur, est une figure de la danse contemporaine italienne depuis le début des années 80, avec le travail de sa compagnie Parco Butterfly, qui deviendra en 1992, la Compagnie Virgilio Sieni. Il s’est formé entre Florence, Amsterdam, New York et Tokyo en danse classique et contemporaine, arts visuels, architecture et arts martiaux. Il dirige depuis 2003 le lieu Cango Cantieri Goldonetta à Florence et depuis 2007, l’Académie sur l’art du geste dédiée à la transmission des pratiques artistiques et à la définition d’un nouveau rapport entre formation et création. Les projets de l’Académie s’adressent aux néophytes de la danse, de l’enfance au troisième âge, ainsi qu’aux non-voyants. En 2013, Virgilio Sieni a été nommé directeur artistique de la Biennale de Danse de Venise pour les trois prochaines éditions.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.