Recherche

Accueil > Méditerranée > Nice / Côte d’Azur > Une French Tech Côte d’Azur apaisée qui s’inscrit dans l’avenir

< >

Une French Tech Côte d’Azur apaisée qui s’inscrit dans l’avenir

dimanche 14 mars 2021

La French Tech Côte d’Azur vient de tourner une nouvelle page de son histoire. Début mars, elle a adopté à l’unanimité ses nouveaux statuts et a réussi à rétablir l’harmonie entre ses quatre branches @CannesIsUp, #Grasse, @NiceStartsUp et @TelecomValley. Une sérénité qui tombe à point nommé dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle présidence et d’une équipe renouvelée avant fin juin.

PNG - 111.1 ko
©FTcôte d’Azur

Il s’en est fallu d’un cheveu que la situation dégénère jusqu’au point de non-retour ! Après avoir frôlé l’implosion, la French Tech Côte d’Azur, présidée par Cédric Messina, a réussi à retrouver une certaine unité. Pour preuve, cette assemblée générale du mois de mars qui s’est déroulée nettement plus paisiblement que la précédente. C’est donc dans une atmosphère apaisée que les participants de la réunion Zoom ont pris un ensemble de décisions.

Les nouveaux statuts adoptés à l’unanimité

Une bonne nouvelle donc, d’autant que cette AG avait notamment pour ordre du jour la ratification des nouveaux statuts de l’association ou encore la définition du calendrier visant à préparer le remplacement du comité stratégique, jugé trop lourd, par un Conseil d’Administration de 12 membres, assorti d’un nouvel équilibre avec les quatre territoires. Heureusement, le travail effectué en amont, depuis février, avait permis de tout préparer, notamment au travers de concertations avec les différents territoires. Une bonne façon de mettre sur la table les attentes et les besoins de chacun.

Maintenant ratifiés, les statuts sont donc la première étape d’une feuille de route qui en compte trois suivantes :
• la mise en place du règlement intérieur au cours du mois de mars ;
• une AG avant fin mai pour l’élection du bureau et des membres du nouveau Conseil d’Administration ;
• une autre AG pour l’élection de la nouvelle équipe et du nouveau président qui mèneront la French Tech.

La French Tech azuréenne veut élargi son spectre

Désireux de s’ouvrir à de nouvelles idées, le Conseil d’Administration et le bureau envisagent prochainement de lancer un appel à candidatures aux startups qui seraient intéressées de les rejoindre dans le but d’impliquer d’autres énergies dans le mouvement. La French Tech azuréenne peut aussi être maintenant d’autant plus sereine, qu’elle ne craint plus la remise en cause en fin d’année de son label de "Capitale French Tech". Il a en effet été récemment renouvelé jusqu’en 2022. Une nouvelle qui permet, dès maintenant, de travailler avec un peu plus de sérénité.
Mathieu Seller

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.