Recherche

Accueil > Méditerranée > Nice / Côte d’Azur > Var : Pôle emploi et la CAF travaillent de concert pour valoriser les (...)

< >

Var : Pôle emploi et la CAF travaillent de concert pour valoriser les publics fragilisés

lundi 15 février 2021

En janvier 2019, la CAF et Pôle emploi du Var ont signé une convention pour s’engager à coordonner leurs missions et offres de service. L’objectif commun étant de favoriser l’insertion professionnelle grâce à la levée des freins, la volonté de sortir des logiques de « guichet » et proposer de nouvelles solutions sous la forme de services complémentaires. En agissant de concert, les institutions espèrent valoriser les publics fragilisés.

PNG - 1 Mo
CAF et Pôle le Emploi proposent une offre de service perméable aux deux institutions ©Laetitia Ceccaldi

Des actions adaptées à chaque interlocuteur

Avec cette action commune, les deux entités ont favorisé la construction d’actions adaptées à chaque personne. « Il ne faut pas essayer de faire entrer les publics dans des parcours formatés. C’est une logique d’alliance pour produire du concret, un partenariat de conviction pour sortir des cloisonnements des institutions… », résume Julien Orlandini, directeur de la CAF. Une idée partagée par son homologue Marc Zampolini, directeur territorial Pôle emploi Var : « On n’a pas attendu d’avoir un décret pour adapter une offre de service perméable aux deux institutions. C’est une vraie plus-value pour les demandeurs d’emploi. »

S’il fallait prendre un exemple pour bien comprendre toute la portée de cette action, ce serait sans conteste celui des crèches à vocation d’insertion professionnelle (Avip). « Le mode de garde et la mobilité sont en effet les premiers freins évoqués par les personnes en recherche d’emploi. Jusqu’à présent, 309 familles en ont bénéficié. Et 56 d’entre elles ont pu accéder à une formation, 105 à un emploi », souligne Julien Orlandini. Avec la crèche Avip, finis les délais à rallonge puisqu’une famille peut bénéficier d’une place en moins de 15 jours.

En contrepartie, la CAF bonifie le financement de ces places et Pôle emploi accompagne le ou les parents pour trouver une formation ou un emploi. La preuve qu’une action complémentaire intelligemment menée est souvent synonyme de résultat. Ce dispositif compte, à ce jour, 20 crèches et 151 places qui couvrent les territoires de Toulon, Sanary-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer et Draguignan. Face à la réussite de cette démarche, il est fortement question d’étendre le programme. « Nous venons de lancer un deuxième appel à projet pour aller au-delà, jusque dans les territoires ruraux dans le cœur du Var », précise Julien Orlandini.

Un nombre conséquent d’actions communes réussies

Les crèches à vocation d’insertion professionnelle ne sont pas le seul dossier commun et d’autres actions sont en cours :

  • L’inclusion numérique par le biais de lieux équipés, d’agents ressource et d’ateliers numériques
  • Les conventions territoriales de gestion pour développer les territoires grâce à des actions intercommunales.
  • L’accompagnement des allocataires du RSA qui vise à raccourcir le délai de désignation et d’orientation vers un référent de parcours.

Sur ce dernier point, il est à noter qu’il existe une réelle augmentation du nombre de bénéficiaires, à hauteur de 12%. « Les parents seuls et les jeunes sont les publics les plus concernés et la cible de nos actions communes en perspective. C’est à dire l’accompagnement global, un accompagnement coordonné entre un conseiller dédié au sein de Pôle emploi et un travailleur social. Et l’insertion professionnelle des jeunes, pour rendre le parcours multi-institutionnalisé des jeunes plus lisible », développe le directeur de la CAF.

Travailler ensemble pour préparer au mieux la hausse importante du chômage à venir

La crise fragilise les secteurs économiques quels qu’ils soient. Dans un délai de un an, l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi supplémentaires est estimée à 1 million de personnes. Une situation qui implique une attention accrue selon Marc Zampolini. « Dans le contexte de crise, ce partenariat nous a permis de travailler en commun sur les urgences sociales et de garder un lien régulier. Tous les deux ou trois mois, nous nous retrouvons en comité de pilotage, même lors de la première vague. Nous avons ainsi pu traiter les cas les plus épineux. Une synergie s’est mise en place entre nous. Autour de nos publics communs, les bases sont posées et permettent davantage de spontanéité. Grâce à notre collaboration, le bénéficiaire n’est plus seul porteur de ses démarches. Nous travaillons ensemble dans un esprit "service public" et nos équipes sont partie prenante de ce rapprochement », conclut le directeur territorial Pôle emploi Var.
Lætitia Ceccaldi

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.