Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Vœux à la presse. Benoît Payan annonce que l’heure du Printemps sonne (...)

< >

Vœux à la presse. Benoît Payan annonce que l’heure du Printemps sonne pour Marseille en 2023

jeudi 19 janvier 2023

Pour Benoît Payan, le maire de Marseille, la ville après avoir sauvé la situation dans laquelle l’avait laissé la gestion de la précédente municipalité, connaît maintenant une dynamique positive et promet que les pousses de la transition plantées par sa majorité depuis deux ans laisseront apparaître leurs premières fleurs en 2023.

JPEG - 138.7 ko
Benoît Payan, maire de Marseille (Photo Joël Barccy)

« Chaque année est un pas de plus vers la nécessaire transformation que nous opérons, marche après marche, pas après pas, pour faire de notre ville la grande capitale européenne et méditerranéenne qu’elle mérite de devenir ». Dès ses premiers mots, Benoît Payan, le maire de Marseille donne le ton de son intervention à l’occasion de ses vœux à la presse. Soulignant que chaque nouvelle année « est aussi l’occasion de se rappeler d’où l’on vient ». Il précise : « Il y a 2 ans, nous mettions en lumière la réalité de l’état de nos finances. Des finances exsangues, un appareil administratif malade, et des besoins que nous savions colossaux ». Pour faire face à cela, poursuit-il : « Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, nous avons travaillé sans relâche pour trouver des solutions, des partenaires, des moyens de rendre à Marseille la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter ».

Le maire de Marseille cite entre autres, Marseille en grand ; le label européen des 100 villes décarbonées ; les 2,7 milliards obtenus de l’Anru « pour transformer nos quartiers ». Il ne cache pas sa satisfaction d’avoir trouvé les voies et moyens avec la Métropole Aix-Marseille Provence, « de respecter la place de Marseille et de construire ensemble une Métropole qui a du sens, parce qu’elle produit de la solidarité territoriale, et développe des transports là où sont les besoins ». Il évoque ainsi le compromis réalisé en fin d’année : « Nous avons obtenu des moyens pour notre ville, des moyens pour remettre de la justice, de l’égalité, dans cette Métropole qui a longtemps fonctionné contre Marseille. Nous avons obtenu 200 millions d’euros pour remettre à niveau notre voirie. Et deux élues issues de notre majorité, Christine Juste et Perrine Prigent, deviennent conseillères métropolitaines déléguées à la propreté et à la voirie ».

Le maire de Marseille tient à signaler « la profonde » transformation en cours de l’administration ; la chasse aux gaspillages. Il explique : « En 2021, nous avons creusé un sillon ; en 2022, nous avons planté les premières graines de la transition. En 2023, les pousses commenceront à fleurir ».

Marseille est de retour

Plus de 270 millions d’euros pour les écoles marseillaises en 2022

Benoît Payan annonce en 2023, quinze nouvelles écoles : « Trois sortiront de terre, et douze chantiers seront lancés ». Rappelant qu’en 2022, « nous avons mobilisé plus de 270 millions d’euros pour nos écoles ». In fine, ce sont quelque 19 écoles qui sont en cours de construction ou qui vont être construites dans les prochains mois. Dans ce cadre, explique le maire : « 400 agents ont été recrutés pour les écoles et la Ville a doublé l’encadrement du temps cantine dans plus d’une centaine d’écoles ».

La municipalité a également simplifié l’offre périscolaire, développé l’aide aux vacances et aux loisirs, misé sur l’éducation populaire. « Avec la création de la société publique d’économie mixte dédiée au plan écoles, nous avançons avec l’État pour continuer cet effort tout au long de l’année 2023 et les années qui suivront ». Il avoue ensuite être fier d’annoncer : « Nous serons en capacité d’inaugurer en 2023 nos premières "rues des enfants", des espaces sécurisés pensés pour les plus petits, aux abords des écoles, des crèches et des centres de loisirs ».

« Quinze nouvelles écoles »

« Un contrat sur plusieurs années pour résorber les inégalités fracassantes »

Autre motif de satisfaction, indique-t-il : « Pour la première fois, une ville a directement conclu avec l’État un contrat sur plusieurs années pour résorber les inégalités fracassantes qui continuent de diviser Marseille en deux. Avec l’État, nous financerons à égalité un plan unique de formation de maraudeurs, de travailleurs sociaux, nous construirons des douches publiques, et nous accompagnerons tous les publics dans leur accès aux droits ». Dans ce cadre va se créer, en 2023, en lien avec l’État et les autres collectivités, un Observatoire de la Pauvreté, « qui permettra de suivre au plus près les répercussions de nos politiques publiques et de les adapter en conséquence. »

Création d’un Observatoire de la Pauvreté

« Premier village d’insertion de la Ville »

Le maire poursuit : « Nous construirons, aussi, le premier village d’insertion de la Ville, en concentrant nos efforts vers la résorption des squats et bidonvilles. Nous mettrons l’accent sur les femmes seules, les mères célibataires, celles qui vivent encore dans la rue, car c’est d’abord en aidant les plus fragiles que nous pourrons recoudre Marseille. En 2023, nous améliorerons encore l’accueil des personnes en situation d’urgence, en ouvrant deux nouveaux sites à leur disposition, un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, ainsi qu’une Unité d’Hébergement d’Urgence pour mettre à l’abri, tout de suite, ceux qui en ont besoin. Mettre tous les Marseillais en sécurité, c’est aussi faire face au défi du logement ».

Il note à ce propos que le gouvernement s’est engagé à mettre en place à Marseille l’encadrement des loyers. La lutte contre les marchands de sommeil est toujours affichée comme une priorité et la Ville va intensifier les travaux d’office pour protéger les Marseillais et mettre en place un service public d’accompagnement des victimes du mal logement. « Cette année, et c’est historique, nous aurons enfin les
moyens de nos ambitions. Et nous irons encore plus loin
 ». Il annonce que, dans les prochains mois nous proposerons, en lien avec d’autres mairies, une loi ambitieuse sur le mal-logement pour lutter contre les marchands de sommeil, et nous la soumettrons aux parlementaires et au gouvernement. Nous allons faire cette loi, car
Marseille veut être pionnière
. De plus, il affiche l’ambition de construire plus et mieux.

« L’écologie, pour être véritable, ne peut être que populaire »

Benoît Payan s’inscrit dans un plan d’action pour rénover les bâtiments, pour remettre de la nature en ville, rendre les sols plus perméables, végétaliser les quartiers. « Un plan d’action qui fait de l’écologie et de la transformation sociale les deux faces d’une même pièce, car elles sont indissociables. L’écologie, pour être véritable, ne peut être que populaire. Elle doit être populaire, car les premières victimes du réchauffement climatique sont les plus précaires ».

Il indique que la Ville va lancer un fonds de dotation pour financer le contrat-ville climatique et faire de Marseille une ville plus verte. « Il sera alimenté par nos partenaires, privés et publics, et permettra de mener à bien de grands projets écologiques et sociaux. L’objectif est de financer à hauteur de 10 millions d’euros la soixantaine de projets déjà identifiés, et ceux qui viendront ». La végétalisation de Marseille va se poursuivre avec la plantation de 308 000 plants forestiers, dont 8 000 arbres adultes, sur tout le territoire de la Ville.

Remettre de la nature en ville

Benoît Payan indique ensuite que les noyaux villageois seront renforcés. Considère que « travailler pour recoudre Marseille, c’est aussi remettre du service public partout, dans tous les secteurs. En 2023, nous rouvrirons le Bureau Municipal de Proximité de la Belle-de-Mai, fermé depuis plusieurs années. Nous imaginerons également un Bureau Municipal mobile, pour continuer à aller vers celles et ceux qui se sentent éloignés des services publics, parfois qui se sentent abandonnés de leur propre administration. »

Marseille, ville de la culture populaire

Quant aux centres sociaux, après les avoir ouverts l’été le maire annonce que deux seront livrés cette année, à l’Agora et à Saint-Just Corot. Autre nouveauté qui devrait séduire un nombreux public, l’ouverture dès cet été d’un bassin de nage accessible à tous, en plein centre-ville, au pied du Mucem, une piscine en mer pour tous. A propos de la mer, Benoît Payan entend organiser cette année à Marseille : « Une rencontre des maires de la Méditerranée qui veulent réfléchir à l’avenir de notre Mer et demander la réglementation maximum en Méditerranée ».

Concernant la culture l’ambition affichée est de faire de Marseille la ville de la culture populaire, de la culture accessible à tous. Il cite notamment la réouverture de la bibliothèque des cinq-avenues et « en 2023, le lancement des travaux d’une nouvelle médiathèque rue Loubon, dans le 3e arrondissement au cœur de ce quartier qui est l’un des plus pauvres d’Europe. Et les travaux de rénovation du Musée d’Art Contemporain touchent à leur fin. II rouvrira ses portes en avril ».

« La sécurité a besoin de la justice pour fonctionner »

En matière de sécurité le maire exprime sa satisfaction d’avoir obtenu des policiers nationaux, des magistrats et des agents administratifs supplémentaires, « car la sécurité a besoin de la justice pour fonctionner ». Puis, il est rappelé que la Ville dispose de 55 policiers municipaux de plus depuis 2022, et 30 sont en cours de recrutement. Benoît Payan reconnaît que les actes de violence progressent ces dernières semaines mais assure : « Nous travaillerons sans relâche, avec la police nationale et la police municipale, pour renforcer notre capacité d’action et de réaction. » Il prévient : « Cet été, pour la première fois, nous créerons une brigade maritime, dédiée à la lutte contre les incivilités et l’insécurité au bord de nos plages et de nos rivages ».

Budget participatif

Pour le maire de Marseille, cette année sera aussi l’occasion de concrétiser une promesse ; celle de mettre en place des budgets participatifs, « pour redonner aux Marseillais la capacité à construire concrètement des projets pour leur ville. » Dès le premier semestre 2023, 1,5M€ seront mis à disposition des habitants, dans trois secteurs pilotes.

Ensuite, en lien avec les mairies de secteur et les associations, ajoute Benoît Payan : « Nous donnerons aux Marseillais l’opportunité d’inventer avec nous le futur de leur ville, pour sécuriser l’accès à leurs écoles, pour leur cadre de vie, pour leurs parcs et jardins par exemple. Après cette phase transitoire, les budgets participatifs seront généralisés à toute la Ville en 2024. »

Possible visite du Pape à l’automne

C’est avec une grande fierté que Benoît Payan a annoncé que le Pape François devrait venir à Marseille à l’automne.

Enfin, s’il n’est plus au PS, Benoît Payan apporte son soutien à Olivier Faure, l’actuel premier secrétaire et prendra la parole au Congrès qui se tiendra à Marseille du 27 au 29 janvier.

Reportage vidéo Joël BARCY, rédaction Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.