Recherche

Accueil > Culture > Websérie > Websérie. Ratée sans avenir épisode 5 : entretien avec l’héroïne (...)

< >

Websérie. Ratée sans avenir épisode 5 : entretien avec l’héroïne Caroline Chirache

vendredi 19 mars 2021

Cinquième volet des tribulations de notre héroïne sans emploi : être en couple ça peut faire peur à certaines... Vraiment très peur. Pour Caroline Chirache, l’actrice principale, ce rôle n’était pas forcément entièrement de composition. Entretien.

PNG - 501.3 ko
Être en couple ça peut faire peur à certaines... Vraiment très peur (Photo capture d’écran)

Destimed : Caroline, parlez-nous de RSA, cette série décalée. D’où vous est venue l’inspiration ?
Caroline Chirache : Ratée Sans Avenir est en quelque sorte autobiographique. Avec ma cousine, Émilie Contensou, nous avons imaginé cette série alors que nous étions en galère, au RSA. Quand on est en situation précaire, on vit des situations décalées et nous avons toujours le droit aux mêmes questions, notamment celles qui tournent autour du boulot. Nous nous sommes dit qu’il fallait faire quelque chose de toutes ces scènes de vie coquasses.

Comment s’est passé le tournage de vos 7 épisodes ?
Cela nous a pris du temps pour retranscrire ce que nous avions en tête et nous nous sommes rendu compte qu’écrire n’était vraiment pas quelque chose d’évident. Après, il y a eu toute la phase de recherche de budgets, à commencer par les institutions, puis on a tenté de démarcher des prods pour enfin se lancer dans une cagnotte KissKissBankBank. Au final, cela représente 4 ans, entre le moment où nous avons eu l’idée et le moment où nous l’avons mise en place.

Dix heures de tournage pour quarante minutes de série

Combien de temps a duré la mise en œuvre ?
En tout, pour quarante minutes de série, il nous a fallu plus de 10 heures de tournage ! C’est un boulot vertigineux et je n’en avais pas vraiment conscience avant le premier clap. Quelques jours avant, je me suis rendu compte de ce qui nous attendait et j’ai angoissé. Au final, nous avons fait quelque chose de top avec très peu de moyens.

Que représente RSA dans votre carrière ?
C’est une étape très importante. Professionnellement, je me suis écrit un rôle sur mesure et pour une actrice c’est quelque chose d’unique, car nous ne sommes pas toujours en phase avec les personnages que nous incarnons. Mais pour manger il faut bien travailler. C’était vraiment très excitant de suivre tout ce process de création et de mise en place du projet.

Un casting qui manquait de noms connus pour les prods

Comment la série a-t-elle été perçue par le public ?
Nous avons vraiment eu de très bons retours, Nous avons gagné des prix, nous avons été sélectionnées dans de nombreux festivals. Mais nous avons été limitées par le format de notre série. En fait, on nous a souvent dit que notre casting manquait de noms connus, qu’il n’y avait pas d’idée de communauté… Du coup les productions n’ont pas osé sauter le pas. Mais au niveau du public, on nous en parle encore et il m’arrive de me faire arrêter dans la rue.

Où en est votre carrière ? Souhaitez-vous écrire à nouveau ?
Aujourd’hui je tourne dans des séries sur France 2 et je fais des pubs… mais j’ai très envie de réécrire. D’ailleurs, pendant les périodes de confinement, je me suis remise à griffonner des lignes pour préparer un nouveau court-métrage. Le fait est qu’avec les tournages, je n’ai pas vraiment le temps, mais ce n’est pas quelque chose que je souhaite abandonner et je sais que je vais y revenir.
Propos recueillis par Fabian FRYDMAN

Découvrez l’épisode 5 de RSA "Ratée Sans Avenir" en exclusivité sur Destimed

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.